Il me faut préparer les pontets et les ajuster en place avant de finir la pose.
Je découpe deux morceaux de frêne de 5*25 cm, mis à 5cm à la raboteuse pour avoir des faces de collage parfaitement dégauchies, puis découpés ensuite en diagonale. Je fais de même avec un morceau de noyer récupéré dans les rebuts d'un menuisier qui déménageait. Après avoir présenté mes triangle de frêne en place je mesure que le triangle de noyer devra faire 3,5cm de base et 25cm de hauteur. Je découpe donc ces deux pièces et les passe à la dégauchisseuse, là encore pour avoir une surface de collage impeccable.

Encollage à la colle PU puis mise sous presse (un papier protège ma table de sciage des débordements de colle). L'épaisseur est trop importante, mais un coup de raboteuse la diminuera avant un ajustage manuel soigneux en place.

préparation pontets

Par ailleurs, je découpe dans les débits de frêne 40*20 les longueurs nécessaires pour préparer les sièges arrière et avant. J'ai pris les mesures en place après avoir repéré la position des sièges à 120cm du centre pour le siège arrière et 80cm du centre pour le siège avant.

Puisque j'ai une machine à bois, autant utiliser l'adaptation "mortaiseuse" pour faire des mortaises propres. Le problème c'est que je n'ai pas utilisé cet accessoire depuis 15 ans et la graisse a gommé sur les parties coulissantes et un peu de rouille aussi sur les parties pas assez graissées. Je passe donc deux ou trois heures pour débloquer et nettoyer tout ça, et c'est prêt à fonctionner quand j'aurai tracé le travail à faire !

découpe bois des sièges

Après une nuit de collage sous presse, je libère mon bloc de pontets qui tient d'un seul tenant.

pontets collés

Puis je le passe à la raboteuse sur les deux faces :

pontets rabotés

et les sépare (un peu de colle avait bavé, ce qui m'a permis de raboter l'ensemble en une seule fois)

pontets séparés

J'ai par ailleurs tracé les mortaises à faire sur les bois des sièges. Je travaillerai demain à la mortaiseuse et à la toupie (pour les tenons) et je commencerai l'ajustage des pontets en place, en leur donnant un peu de galbe sur la partie supérieure visible.

Mon travail sur la machine à bois sera pour un peu plus tard : j'ai poncé le fonds de la coque autour des vis de maintien de la carlingue et passé une couche de résine pour à la fois mettre une couche supplémentaire sur le fond du bateau et surtout noyer les vis dans la résine (voir fin de la page précédente). Du coup, même si j'aurais le temps de travailler mes tenons et mortaises, pas de copeaux ni de sciure dans l'environnement tant que la résine n'est pas bien prise et hors poussière.

tennonagemortaisage

Voila, mes machines sont réglées, et j'ai fait un essai sur une chute de bois.
En avant pour les 8 tenons taillés à la toupie avec le chariot de maintien de la pièce, et pour 8 mortaises. Il n'y a plus qu'à faire les finitions à la lime sur les tenons pour les ajuster dans les mortaises dont les extrémités sont rondes (mèche de 8mm).

pontets sièges

Les pontets sont en place, fixés par 4 vis 4*30 chacun, mais non encore collés. Je vais faire une pré-finition du dessus des étraves - pontets - affleurage coque tout le long des plats bords à la ponceuse à bande. Je pourrai ainsi procéder au collage des pontets.
Pour les sièges, les tenons ont été préparés au cuter et à la lime, puis collés dans les mortaises à la colle vinylique puis le découpage des extrémités après positionnement précis sur les plats bords, a été affiné à la scie et les perçages de fixation préparés : en partie arrière des boulons trcc de 6*80 vont suspendre les sièges aux plats bords en traversant une entretoise (non faite sur la photo ci dessus) de 35 à 40 mm.

Pour la partie avant, j'ai décidé, après une discussion avec mon gendre comparant nos expérience de pagayage assis ou à genoux, d'incliner les sièges de 10 à 15° de façon à avoir un appui confortable des fesses sur les sièges en position à genoux, tout en ne risquant pas l'inconfort en position assise.
Ce faisant, je me complique l'existence, car cela demanderait des boulons trcc de 6*140... alors que les plus grands dispo en magasin étaient de 6*80. J'ai donc approvisionné une tige filetée inox de 6 et il me reste juste une ou deux baguettes de soudure à l'arc pour l'inox (du moins je le croyais, elles sont pour de l'acier standard)...
Ce sera le prochain travail, ainsi que les entretoises, et un grand coup de ponçage sur les sièges pour abattre tous les angles, et surtout l'angle supérieur avant au grand rayon d'arrondi pour le confort des fesses et des cuisses !

rallongement d'un boulonrallongement d'un boulon

J'ai du acheter 10 baguettes de soudure à l'arc pour l'inox... pour n'en utiliser qu'une. Meulage à mi diamètre sur 15mm de la partie filetée du boulon et de la tige, puis soudage de ce raccord, et meulage des débordements de soudure : 2 boulons trcc de 6*80 et 2 de 6*60 rallongés pour en faire des 6*130, qu'il me faudra peut être un peu raccourcir une fois tout ajusté.

siège avantsiège arrière

Les sièges sont faits, à l'état brut : il me reste à les passer à la défonceuse quart de rond de 6mm puis à bien poncer le tout et fignoler l'ajustage des entretoises.

toupillage des sièges

Je pourrai ensuite les passer à la résine d'imprégnation, après avoir fait un petit raccord de résine dans l'intérieur du bateau où j'ai repéré une petite zone où le tissu n'est pas assez recouvert de glaçage.

pose pontetspose pontets

Après une nouvelle séance d'aspiration, je fais 100ml de mélange résine et commence par faire mon petit raccord de glaçage dans l'intérieur de la coque, puis j'enduis les pontets de résine sur toutes leurs faces ainsi que la petite poignée que j'ai faite pour l'arrière dans une chute de noyer, la même chute qui m'a permis de faire le triangle sombre au milieu des pontets. Une poignée seulement à l'arrière : en effet je me suis rendu compte que j'ai fait 14 échancrures dans les plats bords d'un côté et 13 de l'autre par rapport au point central... d'où ce choix un peu imposé du fait de mon manque de réflexion préalable mais qui permettra de fixer une amarre ou une chaîne antivol !

Après cette enduction à la résine j'incorpore la charge dans la résine pour faire de la colle et je colle pontets et poignée, puis nettoie un peu à l'essuie tout imbibé d'acétone sans insister trop pour laisser la colle boucher les légers défauts d'ajustage. Un ponçage avant vernis fignolera tout ça. Bien sûr une fois de plus il me reste 60ml de colle que j'utilise un peu en renforçant le joint congé des étraves.

J'ai oublié de profiter de la résine avant la charge pour enduire mes sièges... Comme j'ai encore les listons à coller, je commencerai par utiliser la résine pour enduire les sièges avant de rajouter la charge pour coller les listons, dernière étape avant le ponçage préparant le vernissage.

positionnement listons et perçage

Je positionne les listons en place et perce les trous de diamètre 8mm sur 5 ou 6mm de profondeur qui serviront à cacher les vis de fixation en collant un tapot dessus. Je prépare ensuite 80ml de mélange résine et commence par enduire les bancs et les entretoises, puis rajoute la charge pour transformer le reste de résine en colle. Cette fois ci, j'ai bien visé pour le volume préparé : j'ai pu encoller les deux listons et les visser en commençant par le centre et en allant vers les extrémités. La torsion imposée aux listons par le frégatage de la coque conduit à serrer fort les vis en s'aidant parfois d'un serre joint. Heureusement les vis torx permettent un couple de serrage important. Je crois quand même qu'une vis a cassé à cause d'un couple trop fort, mais un serre-joint aide au collage. Pour aider au collage près des étraves, à un endroit où la torsion des listons est sensible, j'ai mis sous presse au moyen de gros serre-joints.

enduction bancscollage listonscollage listons

Il ne me restera plus qu'à couper l'extrémité des listons dans le prolongement des étraves, et coller les tapots à l'araldite avant un dernier ponçage.

Ce qui a été fait le lendemain 9/10/2013 après prise de la colle : une longue séance à la ponceuse à bande a permis l'affleurage définitif plat bord-coque-liston.

Aujourd'hui, je pose les tapots sur les trous de vis de maintien des listons et je découvre, après le ponçage-affleurage, un problème au niveau des pontets...

vis cachéesdécoupe tapot dans du tourillon
tapot posé bruttapots prêts à poncer

Matériel : un tourillon de hêtre de 8mm et de 1m de long que j'enduis d'araldite sur la périphérie et que j'enfonce dans le trou préparé pour cacher la vis. Découpe du tapot avec une petite scie à denture fine, sans chercher à couper au ras du liston pour ne pas l'abimer avec un coup de scie malencontreux. La cale-lime "sandvik" (j'en ai deux modèles dans mes outils depuis longtemps et découvre que ce merveilleux outil n'existe plus) me permettra, une fois l'araldite prise, de poncer le tapot au ras du liston, avant une finition finale à la cale à poncer souple grain 120. J'utilise ma cale-lime entre chaque tapot pour remettre le tourillon d'équerre. De 1m de long, mon tourillon est passé à 79 cm après avoir découpé 30 tapots soit 7mm en moyenne et sans doute 5mm utiles environ après ponçage des 1 à 2mm qui dépassent.

Le problème découvert au niveau des pontets : J'ai ajusté les pontets au mieux entre les plats bords... mais lorsque j'ai chanfreiné ceux ci avec la toupie pour faire un quart de rond sur les angles, j'ai oublié de m'arrêter pour qu'il n'y ait pas de chanfrein au niveau de l'ajustage des pontets.

problème pontetsproblème pontetsproblème pontets

De plus, la charge rajoutée au mélange de résine époxy pour en faire de la colle est une poudre grise, qui bien mélangée donne une colle brune... et ce débordement de colle brune n'est pas beau, et je ne pense pas judicieux de poncer les deux étraves sur 5mm d'épaisseur pour retrouver un ajustage sans remplissage de colle.
Après réflexion, je pense avoir trouvé un moyen de tricher qui pourra passer pour une volonté de décoration !!! Avec un outil de tournage présentant un "V" manié comme un racloir, j'ai creusé le joint disgracieux que j'ai poncé ensuite avec un vieux disque abrasif 120 plié sur mon racloir. Je pense que bien verni, cela fera illusion !

Les bancs, me direz-vous, ne sont que des cadres avec un large trou au milieu ! Oui, car innovant en cherchant à avoir des sièges mixtes assis ou à genoux je n'ai pas voulu figer les choses et me réserve de pouvoir changer sans dégâts. Pour l'instant, ce sera un contreplaqué de 8mm débordant du trou de 3cm de chaque côté, sur lequel je vais mettre une petite épaisseur de mousse (pour le confort) tenue par un rectangle de nappe en toile cirée épaisse. Une contre plaque de la taille du trou va maintenir les retours de toile cirée et former cale pour que ce coussin ne sorte pas de son logement, tenu par une sangle maintenue sous tension par un bout de sandow.

siègesiège

Ce pourra être définitif ou faire l'objet d'améliorations !

A la réflexion (fin mai 2014), la sangle n'est pas une façon pratique de fixer les coussins ; je modifie donc le système de fixation sur le cadre du siège.

coussin modifiécoussin modifié

Il ne restera plus qu'à remplacer les écrous par des écrous papillon inox si j'en trouve pour un serrage à la main !

Le seul inconvénient de ces coussins est qu'ils pèsent à eux deux un peu plus d'un kilo par rapport aux 25 ou 26 du bateau sans coussins !