J'en suis encore à finir le ponçage et n'ai pas encore commencé la stratification intérieure, mais je réfléchis déjà à la suite : pose des plats bords et des listons et fabrication des bancs...

Première étape, avoir des débits de frêne 19*20 mm qui dépassent la longueur du bateau. Comme indiqué dans la notice de la Canoterie, le menuisier auquel j'ai demandé des ces débits de frêne n'a pas pu me fournir les 4 longueurs de 4,70 m nécessaires pour plat bords et liston, et donc m'a fourni 6 longueurs de 3,55 m. Je dois donc faire des scarfs sur le débit brut avant de les travailler.

scarf sur plat bordsscarf sur plat bordsscarf sur plat bords 

Coupe à la scie avec le guide pour scarf, puis un coup de ponceuse pour effacer les traces de scie et pour que le collage soit propre.

ajustage carlingue

Des deux débits de frêne de 20*20 mm prévus pour la carlingue il ne m'en faudra qu'un qui est juste à la longueur (3m66) pour être ajusté au biseau correspondant des étraves intérieures. Un profilage sur une vingtaine de centimètres sur la sous face pour s'ajuster au "V" de la coque aux extrémités de la carlingue et se raccorder proprement aux étraves intérieures est fait avec mon petit rabot, puis je mets la carlingue sur le côté pour marquer les trous à faire sur le fond de la coque (tous les 50cm) pour visser la carlingue par en dessous lors de son collage futur, et pour marquer sur la carlingue les trous de diamètre 8 mm qui serviront à passer cordelettes ou sandows servant à attacher le chargement du bateau le cas échéant. La notice de la Canoterie en prévoyait un tous les 10cm, j'ai opté pour un trou tous les 20 cm.
Je me suis demandé aussi si je ne devrais pas coller tout de suite la carlingue à la colle PU, après avoir fini les trous et le coup de défonceuse quart de rond de la face supérieure, ce qui m'éviterait de fixer la carlingue par des vis au travers de la coque et me ferait un guide pour poser le tissu de la stratification intérieure, mais après avoir bien hésité, j'ai opté pour faire confiance à la procédure Canoterie de collage de la carlingue après stratification et avec vissage.

quart de rond à la défonceuse

Pendant que j'aspire l'atelier pendant trois jours en vue de la stratification intérieure, je travaille dehors : perçage des trous dans la carlingue et je tombe ses bords supérieurs en passant une fraise quart de rond à la défonceuse.
Il faudra encore donner un coup de ponçage à cette carlingue, mais je la place une dernière fois à blanc sur le fond du bateau ; demain je passe la résine d'imprégnation.
carlingue placée à blanc

Collage du premier des quatre scarfs pour avoir des plats bords et des listons à la bonne longueur :

collage scarf

J'ai utilisé de la colle vinylique, on va voir ce que ça donne.

Par ailleurs, j'ai commencé à tracer et à percer, puis à découper à la scie sauteuse et finir à la lime, le gabarit qui servira de guide à la défonceuse pour faire les échancrures dans les plats bords une fois que les scarfs auront été collés et qu'ils auront été taillés à 10° pour s'adapter au frégatage de la coque.

gabarit pour échancrures plats bords
gabarit

Deuxième scarf en cours de collage, puis troisième et quatrième.

second scarfcollage troisième scarfcollage quatrième scarf

Il va me falloir maintenant tailler les plats bords :
- D'abord un biseau de 10° sur une des faces de 19mm pour que le plat bord s'adapte au frégatage de la coque.
- ensuite tailler à la défonceuse (gabarit ci dessus) des échancrures sur ce bord biseauté pour permettre : écoulement de l'eau bateau renversé, et amarrage éventuel de chargements.
En ce qui concerne les listons, le manuel de la Canoterie prévoit deux biseaux :
- un sur la face de 19mm collée à la coque pour s'adapter au frégatage de la coque comme pour les plats bords,
- un sur la face inférieure du liston pour que le profil soit plus agréable à la vue et à la main.

Mais pour cela je dois pouvoir travailler les longueurs de 4,70 m. Je dois donc sortir le bateau dehors pour pouvoir sortir ma machine à bois de l'atelier qui ne fait pas plus de 5,50 m. Ça tombe bien la météo prévoit du beau temps pour samedi 21/9 !

En attendant, je vais dégrossir le haut des carreaux et le bout des étraves externes pour préparer l'ajustement des plats bords à l'intérieur des étraves. De 19mm de hauteur, les plats bords doivent être fuselés à 15mm et reposer sur l'extrémité des étraves internes. De plus, même ébarbé au cuter, le tissu stratifié sur les lattes qui débordent les carreaux vont me gêner pour ajuster les plats bords, et je vais passer un coup de rabot électrique en restant par précaution largement en deçà des traits au feutre que j'ai tracé pour matérialiser le livet : 

rabotage carreauxrabotage carreaux
rabotage carreauxrabotage carreaux

La météo ne s'est pas trompée, il fait beau ce samedi 21/9/2013. Je sors donc le canoë, puis la machine à bois et les bois à travailler : deux plats bords et deux listons. Vérification des guides de sciage pour le biseau de 10 °, et positionnement de "servantes" pour pallier autant que possible à la courte longueur de la table de travail.

biseautage plats bords et listonsbiseautage plats bords et listons

J'ai commencé assez tôt ce matin, à l'ombre de la maison, et réfléchi plutôt deux fois qu'une aux faces des plats bords et listons à biseauter pour que les scarfs se trouvent tous placés au même bout du bateau, vu le changement de teinte des bouts rajoutés pour avoir la longueur.
Les listons sont sensés avoir un deuxième biseau en face inférieure, mais je ne me sens pas de le faire proprement, je me contenterai sans doute de faire un quart de rond plus important, ou tout simplement de poncer un peu plus l'angle correspondant, à moins que la nuit portant conseil, je ne trouve la solution pour faire comme indiqué dans la notice !.
Je perds un peu de temps à devoir démonter le plateau mobile de la dégauchisseuse pour le graisser, ce qui fait que je n'attaque le rabotage des faces sciées qu'au début d'après midi.

rabotage plats bords et listons

Ce rabotage est nécessaire pour avoir une surface de collage propre.

Ensuite, je libère la place occupée par le bateau, les planches sur mes tréteaux de maçon vont être un bon plan de travail assez long pour travailler les échancrures des plats bords ; je pose un plat bord dans le bateau à titre d'essai pour marquer le point central et déterminer jusqu'où je dois faire des échancrures. Il ne faut pas que j'en fasse au niveau des pontets

J'attaque ensuite le positionnement des plats bords sur deux tasseaux échancrés de façon que les faces de collage des plats bords soient alignées et me permettent de poser le gabarit de défonçage des échancrures.

essai de positionnement du plat bordcales support

Défonçage des échancrures dans les plats bords.

gabarit pour échancruresdéfonçage échancrures

Il me restera demain à passer les angles de plats bords et listons à la toupie pour les transformer en quart de rond de 5mm et à poncer tout cela, puis à enduire tous ces bois avec de la résine d'imprégnation (résine+diluant), même si je dois tailler les extrémités pour l'ajustage dans les étraves.

prêt à toupiller

Finalement, en relisant la notice de la Canoterie et en réfléchissant, j'ai trouvé comment faire le second biseau des listons. Je commence par ça, sciage puis rabotage avant de partir pour un repas dominical à l'extérieur. Au retour, toupillage des angles des plats bords et listons et retour de la machine à bois dans l'atelier en profitant de voisins costauds et du canoë par la même occasion, même si son poids léger me permet de le manœuvrer seul.

toupillage des anglesponçage général échancrures et angles

Je remets listons, plats bords et carlingue sur cet établi improvisé avec mes tréteaux de maçon, bien pratique pour travailler à hauteur idoine et fignoler à la lime et au papier abrasif les échancrures des plats bords. Ensuite ponçage général de tous ces bois longs, angles et faces, à commencer par la carlingue.

Le lendemain matin 23/9/2013 fin du ponçage, la ponceuse à bande a été bien utile pour compléter le travail de la raboteuse sur les chants des listons, finition à la main et préparation de résine diluée (résine 90ml+durcisseur 30ml+ diluant 80ml) pour imprégner tous ces bois (en fait 50% de mélange en trop...).

enduction listons plats bords et carlingue

... que je laisse sécher à l'air libre, la météo ayant le bon goût de me ramener une température clémente, 20° à l'ombre, et sans vent !

positionnement des plats bords

Lendemain matin : voici le premier plat bord posé et ajusté au niveau des étraves. Le second est simplement courbé en place (il me manque trois ou quatre serre-joints), je le laisse prendre un peu la forme avant de l'ajuster. Il va ensuite falloir faire de la colle, mélange de résine + charge, pour coller puis visser les plats bords avec des vis inox 3*20 ainsi que la carlingue.

Après avoir ajusté le second plat bord, j'ai fait de la colle en préparant 90ml de résine et 30ml de durcisseur et en y mélangeant 100ml de charge prévue pour cela. Bien mélangé, je passe cette colle au pinceau sur les parties à coller des plats bords, remettant les serre-joints en place ensuite. Je dépose de coté la colle préparée le temps de visser les plats bords depuis l'extérieur avec les vis inox 4*20. Cela fait, qui contribue à serrer les plats bords contre la coque et a duré une vingtaine de minutes, je reprends mon pot de colle avec l'intention d'utiliser le reste à faire un "joint congé" dans le fond des étraves... mais en prenant le pot je constate qu'il est à 50° presque complètement pris et que mon pinceau est fichu... je vide tout dans la poubelle en essayant de récupérer le pot !

26/9/2013 La notice de la Canoterie prévoit de poser les listons avant d'affleurer le débordement de coque au ras de l'alignement plat bord liston. Je trouve plus pratique de dégrossir au rabot électrique ce débordement, puis de l'améliorer avec mon petit rabot à main avant de coller les listons. De toutes façons, je ne pouvais pas suivre cet ordre de travail car je n'avais approvisionné que 30 vis inox 4*20, ayant mal calculé mes besoins, et il m'en manquait 8 remplacées provisoirement par des vis acier standard pour finir de fixer les plats bords. Le fournisseur ad-hoc étant à 45 km, mes vis supplémentaires m'auraient coûté cher si je n'avais pas eu un autre motif au déplacement !!!

dégrossisage affleurage coquedégrossisage affleurage coquedégrossisage affleurage coque

Je commence par pré affleurer la partie centrale pour pouvoir fixer provisoirement la barre de portage qui fige l'écartement du maître bau. Provisoirement car il faudra enlever ce boulon pour faire l'affleurage fin et définitif à la ponceuse, et pour raccourcir ce boulon 6*60 à 6*50, cette dernière dimension n'étant pas dispo sur le présentoir de la grande surface de bricolage visitée ci dessus !

Après balayage et aspiration (une fois de plus !) des copeaux et poussières, je prépare de nouveau de la colle (25ml durcisseur 75ml résine 90ml charge). La carlingue est tenue par des vis 3*50 à peine vissées dans les avant trous de façon qu'une fois encollée et plaquée sur le fonds de la coque, je puisse, couché sous le bateau, enlever les vis de positionnement et visser les 4*20 inox.

Je passe la colle au pinceau sur le fond du bateau et sous la carlingue maintenue 5cm au dessus, plaque la carlingue sur le fond, et vide mon pot de colle en barbouillant de part et d'autre des étraves internes pour faire le joint congé de remplissage nécessaire.
Ensuite, couché sous le bateau, vissage de la carlingue, puis pose du canoë sur le sol et installation de divers poids pour laisser le collage en pression pour la nuit.

collage carlinguevérification vis carlingue

Après 36 heures sous "presse", je retourne le bateau : je ne suis pas sûr que mes vis sont toutes suffisamment encastrées dans la coque pour pouvoir les noyer dans une petite couche de résine. C'est effectivement le cas, et ponctuellement un décollage de résine dur 1,5cm de diamètre a eu lieu ; je démonte donc les vis, fraise un peu le logement de la tête de vis et les resserre. Il sera possible maintenant de passer un coup de ponçage autour des vis et sur les éclats pour passer un peu de résine à la prochaine occasion.

29/9/2013 Alors que je pensais travailler mes sièges aujourd'hui, la météo qui annonce une période fraîche les prochains jours me fait changer de programme : je profite des 17,5° dans l'atelier pour donner un bref coup de chauffage vers 20°, et après avoir poncé 10 à 15 cm de part et d'autre des vis de maintien de la carlingue sur toute la longueur, et avoir dépoussiéré y compris avec un papier essuie-tout imbibé d'acétone et aspiré l'atelier, je prépare 100ml de mélange résine et l'étale sur le fond du bateau en vérifiant bien que les vis sont bien recouvertes et noyées dans la résine. 60ml de résine aurait suffi, mais comme je n'ai pas de seringue pour faire des mini dosages... et puis, il va me rester de la résine et du durcisseur en fin de travail, alors...

complément résine sur fond et vis de carlingue

Je ne peux pas aller plus loin et poser les listons tant que les pontets ne sont pas ajustés en place, et aussi préparer les sièges pour que tout soit prêt à être monté lorsque les listons seront posés.

Il faudra ensuite finir d'affleurer la coque entre plats bords et listons, et poncer l'ensemble du bateau pour préparer l'étape finale de vernissage intérieur et extérieur ; j'ai approvisionné 2 litres de vernis marin le tonkinois qui viennent d'arriver.