Pose de la première latte de chaque côté :

pose premiere latte

pose premiere latte

9/5/2013 Une agrafe maintient la latte au niveau du liston sur le couple central et sur les deux couples de part et d'autre. La latte file à l'horizontale jusque vers les étraves où elle est maintenue provisoirement par une pince. Un point de colle fusible assure la position de la latte sur l'étrave et sur chaque couple, du coté du couple face à l'étrave pour que le démoulage futur se fasse sans problème.

Deuxième latte
Un filet de colle blanche dans la gorge et dans la foulée, je pose une autre latte... et me rends compte que les équerres que j'ai préparées sont nécessaires pour plaquer la latte supérieure sur l'inférieure le temps de la prise de la colle... c'était d'ailleurs souligné dans la notice guide !

deuxieme latte

Bon... je ne vais pas faire une photo à chaque couple de lattes...

5 lattes 9 lattes 12 lattes 15 lattes

12 lattes, le bouchain commence à se faire sentir et nécessite un pressage soigneux pour que la latte soit bien jointive à chaque couple. Je dois donc aller plus lentement car il me manque quelques serre joints pour faire une latte de chaque côté à la fois. De plus, je suis en panne 2 jours... plus de colle vinylique pour les gorges de latte, et je dois attendre le mardi de pentecôte pour en acheter !
De toute façon les fortes pluies du mois passé et l'herbe très haute autour de la maison appellent ma présence dehors avec la débroussailleuse !
15 lattes : l'arrondi du bouchain se fait bien sentir et entraine une torsion au niveau des étraves... du coup chacune de mes 15ème latte à cassé à un endroit de faiblesse. Heureusement, de la colle et une pince de maintien le temps de la prise de la colle règle le problème. Mais en commençant la pose de la latte par le milieu, plutôt que depuis une étrave, je devrais avoir moins de risque de casser.
J'attends donc deux ou trois heures entre chaque latte ; ça pourrait aller plus vite, mais je suis à la retraite, faut pas forcer !
Entre les deux 17ème lattes, le bouchain commence à être bien perceptible.

le bouchain se marque

Vue brute des étraves à ce stade du lattage.

etrave 17 lattes etrave 17 lattes latte 19 fin d'étrave lattes 22
A partir de la latte 19, on est sur le fond du canoë et à ce niveau l'étrave externe doit être arrêtée, même s'il reste encore une quinzaine de centimètres d'étrave interne en dessous. Il faut donc ajuster les lattes en sifflet sur l'axe, après avoir enlevé les vis de fixation de l'étrave interne sur le couple d'étrave.

J'ai fait un essai de collage de la première latte 19 à la colle PU (je ne sais plus où j'ai lu récemment que c'était conseillé) plutôt qu'à la vinylique blanche. Je ne vais pas continuer car pour la pose des lattes il est pratiquement impossible de ne pas s'en mettre plein les mains... et même sur la joue en se penchant sur le chantier pour voir ce qu'on fait en mettant les points de colle fusible de fixation des lattes sur les couples par l'intérieur ! Cette colle poisse et risque de générer des allergies, et même si on peut protéger les mains avec des gants, ce n'est pas agréable. Quant aux joues... Je vais donc continuer à la vinylique, le côté "moussant" de la PU remplit certes mieux les espaces des petits défauts d'aspect de mes lattes pleine de nœuds, mais je compenserai cela par une enduction de colle ou de résine chargée à la poussière de bois avant le ponçage.

Note pour les lecteurs qui voudraient profiter de mes erreurs pour ne pas faire les mêmes...

Il se devine peut être en voyant les photos que j'ai mis juste ce qu'il faut de colle dans la gorge de la latte inférieure pour que la latte soit collée sans que la colle dégueule trop. ERREUR !!! Il faut que la colle dégueule, et de préférence tout du long : on verra, page 13, qu'il est beaucoup plus facile et rapide de raboter une coulure de colle, qu'elle soit vinylique ou PU, que de rejointoyer la microfente due à un collage non débordant en la remplissant avec un mélange de colle et de poussière de bois...
Quant à utiliser la colle PU plutôt que la vinylique, c'est sans doute préférable (et conseillé par la notice) mais oblige à travailler avec des gants... je n'ai pas de "truc" à donner pour la protection des joues !!!

 

26 lattes aretes poisson 28 lattes

A partir des lattes 22, plutôt que de joindre le sifflet de raccordement des lattes sur l'axe de la ligne de quille, je fais les ajustements en "arêtes de poisson". Le bout en sifflet de chaque latte collé dans la gorge de son vis à vis. Je "sens" cette méthode plus facile et plus solide structurellement, et pas inélégant.
Par ailleurs, j'ai commencé à poncer une des étraves avec le disque métallique à gros grain vu sur la page 10 (le disque à grain fin a rendu l'âme et s'est fendu !) avec le constat que le ponçage de la colle fusible encrasse le disque. Le manuel de la Canoterie signalait cet inconvénient, mais le fait d'avoir un disque métallique permet un nettoyage relativement efficace avec une brosse métallique. Premier essai car il faut attendre de latter les hauts d'étrave (en bas sur le chantier) avant de finir ce ponçage et d'ajuster l'étrave externe sur le méplat préparé. Je vais aussi essayer avec le rabot électrique, ça devrait donner un bon résultat...

31 lattes lattes 34 latte 37

Lattes 34 : l'espace de travail devient trop étroit pour poser simultanément une latte de chaque côté sur le fond du canoë.
Par contre de ce fait, des équerres de pressage sont libérées pour permettre de rajouter des lattes sous la latte n°1 pour les pointes d'étraves, ce que le manuel de construction de la Canoterie appelle le "carreau", terme que je ne connaissais pas, qui a de multiples significations dont celle que j'ai fini par trouver sur internet dans un "dictionnaire des termes de marine & charpente navale, menuiserie, météorologie maritime" et qui désigne la "Virure supérieure du bordé d'une embarcation non pontée".

lattes fond

J'ai posé la première latte n°39 sans trop de difficulté mais la seconde me pose tellement de problèmes de torsion que je l'enlève avant que la colle n'aie fait sa prise, puis supprime au ciseau les bouvetages femelle pour arriver à un bord droit. Je colle ensuite à part et à plat 3 lattes qui couvrent en largeur l'espace restant. Une fois collées, je les immobilise en place au dessus de l'espace vide à l'aide de poids pour tracer la forme par en dessous avec un porte mine à mine fine de 0.5mm.
Un coup de scie circulaire pour dégrossir la forme, puis le petit rabot pour la fignoler.
Collage et encastrement, et le fond est prêt à être fini brut.

fin carreau
Il ne reste plus que deux petits bouts de latte pour finir les carreaux et pouvoir poser les étraves externes.

A part au niveau des 5 couples centraux où la première latte se confond avec le livet, j'ai percé un petit trou de Ø 3mm pour marquer la position du livet jusqu'à l'étrave.

Avec les premiers rabotages de coulures de colle et de clins de lattes, et bien qu'il y ait encore un gros travail de ponçage, le canoë commence à avoir de la gueule !